Remettre son Couple en Marche et Retrouver les Emotions du Début

La chanson du couple qui ne s'aime plus

Émoticônes

Credit photo @ludovic_savariello

Vous connaissez la chanson universelle du couple dont l’amour s’effrite ? Les paroles de cette chanson commencent par : « tu ne me montres plus ton amour », « je ne sens plus ton amour », « je n’entends plus tes mots d’amour »…

« Encore des mots, toujours des mots, les mêmes mots » disait Dalida à Alain Delon !

Si vous n’avez jamais connu cette situation, passez à autre chose, cet article ne vous intéressera pas.

Pour les autres, avant de comprendre comment s’est écrite cette chanson universelle, nous allons retourner à la base : le solfège !

Les notes de cette chanson sont celles données par le seul patron omnipotent de la planète, contrôlant toutes les âmes de l’humanité sans exception : le cerveau ! Encore lui, c’est pire que les GAFA…

Une histoire d’amour ça commence comment ? Ça commence par une symphonie de notes dans laquelle le cerveau est le chef d’orchestre.

La représentation du monde arrive directement au cerveau par nos 5 sens :

– Visuel (les yeux)
– Auditif (essentiellement les oreilles)
– Les sensations du corps, le kinesthésique (pour retenir c’est simple, c’est un super Kiné !)
– L’odorat (le nez)
– Le goût (la bouche)

Tout cela arrive à notre maestro, le cerveau. C’est à partir de là que tout commence !

Nous sommes tous uniques et notre façon de représenter notre expérience est, elle aussi, unique ! Le cerveau connaît très bien la chanson de Julien Clerc : « ma préférence à moi ». Sa préférence à lui pour la relation amoureuse c’est un accès prioritaire à l’information : le visuel, l’auditif ou le kinesthésique.

Certains sont plus sensibles à des images, d’autres à des sons, d’autres encore à des sensations. Mais là, l’enjeu est trop important pour louper la mission : séduire la personne en face de soi. Du coup, le cerveau est malin, il ne va pas uniquement jouer sur un seul canal sensitif. En effet, ne sachant pas sur quelle partition la personne en face aime jouer (auditif, visuel ou kinesthésique), il va, pendant toute la période de séduction, se transformer en véritable opportuniste ! Le cerveau va donc optimiser tous les canaux pour essayer d’emballer l’affaire :

Visuel : look, tenue, posture, tout est au top !

Auditif : belle voix suave, pas celle que l’on utilise quelques mois plus tard lorsqu’on ordonne à son conjoint de ne pas laisser trainer ses chaussettes.

Kinesthésique : et ça s’effleure, et ça se rapproche, et ça montre ses émotions, et ça rougit…

Et puisque l’opportuniste est joueur, il va même utiliser des canaux sensoriels moins prioritaires comme l’odorat avec le parfum qui va bien !

Deux cerveaux qui cherchent à s’accorder c’est deux êtres qui vont s’aimer et l’histoire d’amour peut commencer avec, pour cette chanson du bonheur, quelques hormones en guise de LA majeur.

Les mois passent et les deux cerveaux qui avaient tout fait pour que la chanson soit la plus belle possible vont progressivement revenir à leur fonctionnement habituel. Vous ne croyez quand même pas que le cerveau utilisait ce mode de fonctionnement opportuniste tout le temps quand même ? Cela consomme beaucoup trop d’énergie au quotidien !

Credit photo @ludovic_savariello

Émoticônes

Credit photo @ludovic_savariello

Par conséquent, le cerveau des amoureux revient à ses habitudes. Dans les relations amoureuses par exemple, certain utilise de façon prioritaire le visuel, d’autre l’auditif, d’autre encore le kinesthésique. Du coup, la relation amoureuse peut continuer sans problème s’il s’avère que les deux virtuoses ont le même canal prioritaire. Deux auditifs vont se dire qu’ils s’aiment et chacun va l’entendre. Deux visuels vont se montrer qu’ils s’aiment et ils le verront. Deux kinesthésiques vont faire en sorte de faire sentir à l’autre leur amour et l’autre le ressentira. Tout va bien pour eux donc et c’est ceux là qui ont quitté l’article à la troisième phrase !

Si vous êtes encore ici c’est que votre conjoint n’est pas sur le même canal que vous ! Exemple : vous êtes auditif et votre conjoint visuel. Ce dernier va donc passer son temps à vous montrer qu’il vous aime sans forcément vous dire qu’il vous aime. La petite chanson universelle peut donc commencer à jouer ses premières notes : « je n’entends plus tes mots d’amour »… Si vous êtes kinesthésique et lui auditif, ce dernier vous dira tout le temps qu’il vous aime mais vous, vous allez commencer à chanter : « je ne sens plus ton amour »…

Alors comment changer la chanson ? Et bien vous venez déjà de la changer en prenant conscience que vous pouvez avoir deux modes de fonctionnement différents. Découvrez ce que vous êtes et ce qu’est votre conjoint, ensuite faites l’effort de lui donner ce que son cerveau a besoin une fois la période opportuniste passée et cela réglera déjà beaucoup d’incompréhensions.

Alors à vous maintenant d’inventer votre propre chanson !

0