Blog - Ludovic Savariello - Coaching et consulting

Blog

Le cerveau : attention à sa fainéantise !

Ludovic Savariello - 14 mai 2019

Émoticônes

Savez-vous que le cerveau est un vrai fainéant ? Un expert en la matière même ! Dès qu’il peut s’économiser, il n’hésite pas une seule seconde à le faire. Je ne parle pas, ici, simplement de dormir. D’ailleurs, vous savez quand vous dormez tout ne s’arrête pas dans la caboche : le cerveau continue à tourner !

 

Non, je parle plutôt de son aptitude à prendre des raccourcis. Un raccourci est toujours moins fatigant à prendre que de chercher de nouveaux chemins même si ces chemins sont ceux de la pensée !

 

En fait, la fainéantise du cerveau c’est un peu comme à chaque fois que nous réalisons le même trajet journalier. Parfois, on se demande pourquoi on passe par là alors que tout est bouché mais c’est souvent l’habitude qui prend le pas. Le cerveau s’économise ainsi en préférant prendre les chemins qu’il a pratiqué des milliers de fois plutôt que des routes nouvelles et sinueuses !

 

 

Et alors, me direz-vous, cela fait quoi dans la vie de tous les jours ? Cela cause simplement des millions d’euros de pertes chaque jour avec des mauvaises décisions, cela provoque aussi des vies brisées par des mauvais choix. Le cerveau est l’expert de ce qu’on appelle les biais cognitifs.

Les biais cognitifs c’est passer par un chemin connu au lieu de trouver une nouvelle route. Ces chemins directs qui court-circuitent l’analyse, la réflexion et privilégient l’action et la réaction sont très utiles mais c’est aussi une source de danger. Des exemples de biais cognitifs que le cerveau aime pratiquer :

 

 

Le biais d’optimisme : «ça va marcher » ou «ça va passer»

Le biais de confirmation : faire des tests juste pour montrer que ça marche en oubliant ceux qui peuvent montrer que celà peut aussi ne pas marcher !

Le biais de groupe : conduit les participants à taire leurs doutes

Les biais d’intérêts : poussent chacun à aller vers son avantage ou dans le sens du chef dont il dépend !

 

Sur les 200 raccourcis que le cerveau prend, 70 seraient actifs dans la vie quotidienne et une vingtaine seraient susceptibles d’affecter la décision d’un manager. Vous vous demandez à quoi sert cet article alors ?

Avant de passer à autre chose, prenez juste conscience que ces biais existent et sont inconscients et automatiques. Ils sont à la fois très utiles mais peuvent être aussi néfastes pour la prise de décisions.

Ainsi, quand vous devrez choisir, juste en pensant à cet article ou en repensant à l’image de vous-même en train de prendre chaque matin le même chemin, vous permettrez à votre cerveau de faire travailler à ce moment-là une partie de vous qui analyse et de mettre de côté la partie qui agit par automatismes.

 

Et l’intuition dans tout ça ? C’est une autre histoire !

Voilà vous pouvez maintenant passer à autre chose !

 

 

Comment obtenir ce que l’on attend de la vie ?

Ludovic Savariello - 15 avril 2019

Émoticônes

Credit photo @ludovic_savariello

Simple comme question, non ? Les moyens d’y parvenir, eux, peuvent sembler plus compliqués !


La seule chose à retenir c’est que vous devez éduquer votre cerveau à saisir les opportunités qui permettent d’atteindre ce que vous attendez de la vie.


Ainsi, parmi les millions d’informations qu’il traite en une journée, il va alors mettre de côté celles utiles ! Votre cerveau a plusieurs coups d’avance sur tout ce que vous pouvez imaginer consciemment. Il faut juste lui donner la bonne direction. Pour cela, il faut :


1)Définir vos objectifs en termes positifs sans négation


La négation n’est pas acceptée par le cerveau ! Pour comprendre, il imagine d’abord la phrase sans la négation puis, ensuite, la rajoute en imaginant le contraire ! Du coup, lorsque vous dites à quelqu’un de ne pas tomber au dernier moment et bien souvent il tombe car d’abord le cerveau se voit tomber puis imagine le contraire et parfois entre les deux c’est trop tard !


2) Être aussi précis que possible dans ses objectifs


Par exemple : « je veux être riche » ce n’est pas précis DU TOUT. Se dire : « je veux devenir riche en accumulant ………….. euros de bénéfices ces 3 prochaines années grâce au succès de mon entreprise » : ça c’est un peu mieux !

3)Se donner les moyens de faire le point


Régulièrement, se poser, analyser où vous vous trouvez par rapport à l’objectif fixé. Quelle(s) correction(s) devez-vous réaliser pour conserver le bon cap ?


4)Garder la situation en main


Cela signifie que votre objectif doit, autant que possible, dépendre que de vous. Dès que vous voyez que cela vous échappe, c’est à ce moment qu’il faut reprendre la main !


5)Vos objectifs doivent être sains et désirables pour vous et votre entourage


Dans le cas contraire, il y a de grandes chances que tout cela capote !


6)Imaginez et imaginez toujours et encore !


Imaginez ce que cela sera quand vous aurez atteint vos objectifs :

-votre nouvel environnement, votre nouvel entourage

-votre nouveau comportement,

-vos nouvelles capacités et compétences,

-vos nouvelles valeurs (ce qui est important pour vous désormais)

-votre nouvelle identité (qui êtes-vous dorénavant ?)

-et par dessus tout : qu’est-ce que cela sert ?


Les gens qui atteignent leurs objectifs y arrivent non pas parce qu’ils ont envie mais surtout parce qu’ils les ont imaginé très très très souvent !

En faisant cela régulièrement, vous allez habituer votre cerveau à aller dans une certaine direction, celle de vos objectifs, et donc à mettre de côté et à exploiter toutes les informations qu’il va rencontrer et qui peuvent aider à atteindre ces objectifs.


Allez, bonne éducation cérébrale !


La magie du cerveau !

Ludovic Savariello - 8 avril 2019

Émoticônes

Credit photo @ludovic_savariello

Cette photo que j’ai prise aux Bahamas vous fait peur ? Alors, fermez les yeux en gardant cette image en tête. Faites de la retouche d’image les yeux fermés sur la photo remémorée (passage en noir et blanc, plus lumineux, moins lumineux, image très loin et toute petite, image grande et zoomee). Gardez les réglages qui diminuent la peur. Et voilà : vous venez d’apprivoiser un requin et ils en ont besoin !


Rencontrer ses émotions en un clin d'oeil

Ludovic Savariello - 04 avril 2019

Émoticônes

Credit photo @ludovic_savariello

Voyage en terre inconnue.

Imaginez-vous un instant faire un voyage en terre inconnue. Un endroit sur cette planète sans téléphone, sans sms, sans Messenger, sans WhatsApp, sans Snapchat. Juste une seconde. Première perte immédiate dans ce périple en terre inconnue : les émoticônes ! Plus de bouilles jaunes pour exprimer une émotion. Du coup, vous voilà obligés de revenir à la base ! La base c’est quoi ? Et bien faites cette expérience !

Expérience amusante :

Regardez quelqu’un dans les yeux 2 minutes en silence. Vous verrez alors que son visage se transforme en véritable machine à émotions. Savez-vous pourquoi ? C’est très simple, vous vous êtes focalisé sur le regard et vous avez tous constaté que des émotions passent à travers le regard et le visage. Et les yeux sont connectés à quel organe à votre avis ? Le cerveau !

Le cerveau est à l’origine de nos émotions. Une émotion, c’est en fait un MESSAGE du cerveau qui passe par le corps pour l’exprimer. Une émotion est, donc, toujours associée à une réaction physique.

Une émotion c’est un peu comme un facteur qui arrive pour vous apporter un message, une lettre ! Il sonne à la porte. Dans nos sociétés, les émotions doivent être souvent cachées alors c’est comme si vous ne vouliez pas ouvrir au facteur qui sonne à votre porte pour vous délivrer un message.

Malheureusement, contrairement au facteur qui va s’empresser de repartir, le facteur des émotions, lui, va camper devant chez vous en passant son temps à sonner, à sonner de plus en plus fort jusqu’à ce que vous n’en puissiez plus. Et là, vous allez ouvrir la porte, exaspéré, et lui crier au visage : « ça suffit, je le prends ton message !!!!! ». Vous êtes alors submergé par ce message, beaucoup plus que si vous aviez ouvert la porte tout de suite !


 Le truc à comprendre : Une émotion est un message du cerveau transmis dans le corps. Acceptez et comprenez le message sinon le postier ne vous lâchera pas.


Émojis

Sentiments

Credit photo @ludovic_savariello

Vous savez maintenant que les émotions sont générées à partir du cerveau et traversent tout le corps comme une vague.

Vous devinez, aussi, qu’on ne peut rien faire en ce qui concerne la création de l’émotion dans le cerveau. Par contre, vous pouvez assez facilement modifier la hauteur de la vague qui va parcourir tout votre corps. Vous pouvez faire ça aussi avec les sentiments. Les sentiments sont toutes les nuances des 4 émotions de base : la joie, la tristesse, la peur et la colère. Donc l’amour, c’est un sentiment !

Je vous propose donc de faire un nettoyage d’une petite contrariété. J’insiste sur le mot PETIT. Une petite contrariété c’est par exemple : ce matin, j’ai oublié mes clés à la maison.

Lisez maintenant les instructions ci-après jusqu’au bout puis appliquez-les ensuite.


Fermez vos yeux.

Prenez le temps de prendre conscience de votre respiration.

Pensez maintenant à une petite contrariété que vous avez vécue ces derniers jours. 

Concentrez-vous alors sur l’endroit de votre corps où se manifeste cette contrariété.

Prenez le temps d’examiner le lieu et la sensation que vous ressentez (chez certains, cela peut être de la chaleur, chez d’autres une légère tension, chez d’autres encore la sensation peut être plus diffuse).

Maintenant que vous avez pris le temps d’examiner le lieu et la sensation de cette contrariété, je vais vous demander d’imaginer les yeux fermés que vous sortez cette chose de votre corps et que vous la prenez, quelques instants, dans vos mains.

Prenez le temps d’examiner sa forme, sa couleur, ses mouvements si elle en a. Prenez-le temps d’observer chaque détail.

Faites maintenant de la retouche d’image comme si vous vous prépariez à poster quelque chose sur les réseaux sociaux. Passez en noir et blanc, en couleur, changez la luminosité, augmentez la vivacité des couleurs, la netteté, le flou et gardez uniquement ce qui a un effet calmant.

Ensuite éloignez cette chose comme si vous aviez des bras extensibles pouvant aller à l’infini.

Observez ce que cela fait.

Ouvrez les yeux !


Émoticônes

Qu’est-ce que vous venez de faire ? 

Vous venez simplement de travailler directement avec votre cerveau en diminuant l’intensité d’une émotion ou d’un sentiment.


Le truc à comprendre et à utiliser : Pour diminuer un sentiment ou une émotion de petite importance, fermez les yeux, trouvez où habite ce sentiment dans votre corps, sortez-le de votre corps par la pensée, observez le dans vos deux mains, faite de la retouche d’image permettant de diminuer l’intensité de ce sentiment, éloignez-le et profitez du résultat !



Bon sens et simplicité vous feront évoluer

Ludovic Savariello - 28 février 2019

Complexité

Crédit photo @ludovic_savariello

Chacun essaie de faire au mieux pour avancer dans sa vie : au mieux avec les moyens dont il dispose, au mieux avec ses émotions (peurs, joie,…), au mieux avec son entourage, au mieux avec ses rêves, au mieux aussi avec sa vie quotidienne, au mieux, enfin, avec ses chaînes ! Lorsque j’ai commencé à m’intéresser au développement personnel, au coaching, au yoga, à l’hypnose, j’ai tout de suite était frappé par notre prédisposition à compliquer les choses, à les rendre trés conceptuelles. Les experts, par ci, et les experts par là faisant office de référence sont parfois les plus grands magiciens. Ils transforment, en effet, le simple en compliqué pour montrer que l’expertise ce n’est pas donné à tout le monde ! La vie est déjà trés complexe et faire son chemin l’est tout autant ! Alors, rajouter une couche de complexité dans le développement personnel m’a trés rapidement sidéré

Comment peut-on se sortir d’un tel sac de noeuds pour avancer dans sa vie ? 

Lorsque j’ai commencé le coaching, j’ai été profondément touché par le poids de quelques mots, un seul mot parfois même dans l’échange avec mes clients. Une séance de plus d’une heure et un seul mot avait fait effet et quel effet ! Avec l’hypnose et la Programmation Neuro Linguistique (PNL), j’ai réalisé à quel point l’être humain avait des milliers de ressources en lui même pour se soigner dans sa tête et dans son corps. J’ai réalisé à quel point, aussi, notre cerveau était le patron dans notre quotidien. Tout cela amène à beaucoup d’humilité car finalement dans l’accompagnement d’un client, je ne fais rien ! Rien à part l’aider à trouver ses propres solutions et comprendre son fonctionnement. Du coup, je me suis demandé ce qu’aurait dit mon grand père si je lui avais dit que mon travail (et surtout ma mission de vie) c’était de faire du coaching, lui qui venait de la campagne avec son BSP (Bon Sens Paysan).

campagne

Crédit photo @ludovic_savariello

Générations

Crédit photo @ludovic_savariello

Voilà donc l’utilité de ce site : utiliser des outils simples et efficaces pour vivre au quotidien et plus si affinité. Je m’abstiendrai, le plus souvent possible, d’utiliser des citations de sages, de penseurs, de philosophes, car à étaler, chaque semaine, la phrase du coach qui n’est pas la sienne, on arrive vite à ne plus savoir d’où l’on part et où l’on veut aller !

J’espère que ce site vous aidera avec ses articles, prochainement ses vidéos et à travers les accompagnements, les conférences innovantes et les séminaires décalés que j’aurai la chance de pouvoir partager avec vous ce BSP : Besoin de Se Plaire !

Osez vous inscrire à la newsletter et vous recevrez de la simplicité mensuelle qui vous aidera à mieux vivre au quotidien !

0